Vos avis sur la notion de prestataire en logiciels libres

professionnel
entreprise

#1

Avec Guillaume du groupe de Cherbourg, nous avons échangé quelques emails et la discussion porte notamment sur les entreprises de services informatiques sur Logiciels Libres.

Avec son accord, je reproduis ses questions (et en ajoute d’autres) pour que chacun d’entre nous puisse apporter son élément de réponse. Merci ! ^^

  • Qu’est-ce que c’est un prix raisonnable ?
  • Comment se faire payer ?
  • Quels clients éviter ?
  • Quel rapport aux marchés publics ?
  • Où trouver du personnel ?
  • Quelle nouveauté dans le métier ?
  • Quelles possibilités de collaboration inter-membres ? (on parle bien des membres de Normandie Libre)

#2

Un prix libre ! Ahaha !

Devis, contrat, acompte et encaissement pour des prestas, maintenances, location de matériel/serveur, etc. Pour développer de nouveaux outils, à défaut d’une licence payante et d’un code privateur, on peut penser à un financement participatif (public ou d’abord destiné aux clients intéressés, plus ils sont, moins ils raquent, car développer, ça prend du temps !). En euros, en junes, en scoubidous !

Les clients pauvres.^^ Mais aussi ceux qui te rajoutent du boulot hors devis et qui ne savent pas ce qu’ils veulent. Sinon, potentiellement, tout le monde peut être intéressés par les LL : particuliers, associations, pro, etc. Selon des critères de prix, d’éthique mais dans certains cas aussi de fiabilité et de professionnalisme.

Ça bouge de côté-là ! Gardons un œil par ici : https://www.francemarches.com/
J’ai aussi discuté avec une commerciale au numérique de la BPI (qui fournit la bourse French Tech) et l’open-source commence à être bien accepté, connu et reconnu, il sera donc plus simple à l’avenir de passer des licences libres et de rester crédibles auprès de pas mal de décideurs.

Tout dépend de ce que l’on recherche. Une simple annonce sur les sites de recherche d’emploi devrait largement suffire.

Là je comprends pas trop la question. :crazy_face:

Renvoyer des clients vers les personnes les plus indiquées, échanger des supports pédagogiques, se rendre disponible pour de l’entraide technique, matérielle, engager un projet de développement à plusieurs, partager des infos, etc. Pour tout cela, le forum est bienvenu.

Pour des choses plus concrètes, ça peut être des coups de main pour organiser des évènements autour du libre, de la monnaie libre, de l’entrepreneuriat libriste, etc. Moi par exemple je suis peu disponible en présentiel, mais à l’occasion je peux aider à faire des plaquettes, des logos, des visuels ou autre.
Y a qu’à demander !


#3

Je vais répondre question par question quand j’ai du temps. Commençons par la première.

nflqt:
Qu’est-ce que c’est un prix raisonnable ?

Ça dépend de beaucoup de facteurs. La question est large et il faudrait même définir « raisonnable ».

En tout cas, Dans ce texte, la FSF explique « nous encourageons ceux qui redistribuent des logiciels libres à les faire payer le prix qu’ils veulent ou peuvent. […] Vous pouvez ne rien demander, ou alors un centime, un euro, un milliard d’euros. Cela ne dépend que de vous, de l’offre et de la demande […] »

Ce qui me semble clair.

Maintenant, précisons le contexte :

  • Quel est le service fourni ? Développement de logiciel libre, installation de logiciels libres, maintenance de parc informatique sous GNU/Linux et BSD, ou encore formation aux logiciels libres ? Je propose un classement des services informatique selon leur nature au début de ce texte en lien.

  • Quel est la clientèle visée par le service ? Quel est son niveau de revenu ? À quel point son besoin du service est critique ? Par exemple, une pharmacie moderne a un besoin fort de ses ordinateurs, 1h de panne c’est déjà bien chiant pour elle. On peut donc lui faire signer un contrat de maintenance prioritaire, plus étoffé, et logiquement plus cher, qu’à une entreprise qui n’aurait pas un besoin si urgent de son outil informatique. (Cet exemple officinal relève encore de la SF : à ma connaissance, il n’y a actuellement pas de logiciel libre de gestion de pharmacie d’officine.)

  • Quel est l’état du marché ? Quelle offre ? Quelle demande ? Actuellement, l’offre tout comme la demande pour des services grand public sur logiciels libres sont embryonnaires. Les développer fait justement partie des dossiers que je souhaite que Normandie Libre traite !

En attendant, nous ne pouvons pas vraiment faire autrement que fixer nos tarifs par tâtonnement.

Pour ma part, je propose actuellement le prix suivant pour ma formation aux logiciels libres et éducation à la citoyenneté numérique : 32€/h pour un cours particulier.

Je refile désormais mes installations GNU/Linux aux copains de Normandie Libre plus spécialisés que moi sur ce service. Ce qui ne m’empèche pas de continuer à réfléchir sur ce qu’est un prix raisonnable pour une install GNU/Linux. Actuellement, je pense qu’il devrait être à la fois :

  • sensiblement moins cher pour le client qu’une install Windows (j’ai entendu dire que ça tournait autour de 135€.)

  • sensiblement plus bénéfique pour l’informaticien qu’une install Windows.

Même en prenant en compte une redistribution d’une part des bénéfices aux projets libres auxquels tient l’informaticien, ça ne devrait pas être trop dur. ^^


#4

nflqt
Comment se faire payer ?

Une réponse simple me vient directement : « On se fait payer comme n’importe quelle autre entreprise ! ». D’ailleurs, ce fait est souligné par certains des chapitres de ce bouquin qui va avoir 20 ans, Tribune Libre, ténors de l’Informatique Libre.

Ce qui ne signifie pas pour autant que c’est chose facile que de gagner sa vie dans le Logiciel Libre. Mais que c’est juste aussi difficile que dans n’importe quel secteur ! Et personnellement, je cherche encore comment faire !!!

Je pense qu’il faut juste savoir vendre. Or personnellement, je ne sais pas encore bien faire. Et passer autant de temps pour Normandie Libre, constitue probablement de ma part une forme d’esquive devant cette tâche ! LOL. Ce qui ne veut pas dire non plus que je considère Normandie Libre comme inutile, bien sûr :wink:


#5

Bonjour,

j’ai envie de dire qu’une entreprise ne peut que suivre la loi du marché… Donc, étudier la concurrence pour pouvoir aligner ces tarifs et prestations… Si on veut attirer la clientèle il faut pratiquer des prix raisonnables et attractifs… :wink: