Resserrer les liens des libristes sur le net

collectif
#1

Depuis plusieurs années que je remue le net à la recherche d’informations sur des projets libristes et open source dans tout un tas de domaines différents, je constate qu’il est extrêmement fréquent que des projets formidables cessent au bout de quelques années, faute d’entente, de relais, d’innovation, de suivi, etc. (Je parle de toutes sortes de projets, pas seulement de logiciels.)

J’ai le sentiment que l’une des raisons de ces échecs est l’isolement des porteurs de projets (parfois ambitieux et impossibles à mener seul) : certaines personnes, de purs chercheurs, n’ont pas la communication dans le sang et ne voient jamais leur travail repris ni diffusé, d’autres au contraire communiquent assidûment mais manquent de techniciens et de chercheurs pour réellement faire avancer leurs objectifs. Certains projets ne reposent que sur une seule personne qui, pour des raisons diverses, n’y contribue plus au bout d’un temps et l’ensemble reste lettre morte. Etc.

Il y a aussi beaucoup de projets qui se ressemblent et qui manquent, chacun dans leur coin, de moyens, de visibilité, de communautés et de suivi. Certains, plus rares, finissent rachetés par des entreprises qui en extraient l’intelligence et en jettent l’éthique.

La raison de mon message est double :

  • connaissez-vous des organismes de référence qui proposent des ponts naturels entre un grand nombre de projets et d’équipes et concourent à harmoniser un tant soit peu le tout au niveau mondial ? (Personnellement, je n’en ai trouvé aucun qui me paraisse pertinent : à la fois sérieux et généraliste.)
  • avez-vous des idées qui permettraient de proposer et d’améliorer la synergie entre les acteurs et faire du principe de création libre un élément central des activités humaines ?

Nous cherchons par exemple à nous rapprocher entre Normands, ce qui est déjà un premier pas et pas des moindres. Mais même à mille personnes impliquées, certains projets demanderaient davantage de compétences et de savoirs, potentiellement permis par des personnes d’une autre culture que la nôtre. Voyez-vous des structures, existantes ou à impulser, qui permettraient cela ?

(Je n’invite pas nécessairement à l’action, nous avons déjà beaucoup à faire semble-t-il, mais c’est surtout pour nourrir une réflexion personnelle.)

1 Like