Faire avancer le Libre dans l'Éducation Nationale en Normandie

logiciel-libre
institutions
#1

Salut Normandie Libre.

À ce jour, vous êtes déjà au moins 5 libristes à Normandie Libre à faire également partie de l’Éducation Nationale. Mais je ne pense pas que vous vous connaissiez tous les uns les autres.

Or je suis sûr que si vous vous connaissiez, vous pourriez bouger cette administration plus efficacement. C’est pourquoi je vous invite à vous faire connaître des uns des autres, soit dans ce fil de discussion, soit dans la section des présentations

0 Likes

#2

Pour y avoir travaillé en tant qu’animateur TICE dans les écoles viroises, très peu de classes ou enseignants sont investi dans le numérique en classe : équipement souvent pas entretenu (aucune maintenance), enseignants peu formés (de moins en moins), pas de soutien de l’administration.
Le Numérique est très mal utilisé, car chronophage en préparation et compliqué à mettre en place seul·e avec 25 élèves. Il faut le vivre pour le comprendre.
Les responsables administratifs de l’Education Nationale sont très peu investis dans ce domaine, à part quelques effets d’annonces où les GAFAM ont souvent la vie belle : Twictée, chaine youtube, page d’école Facebook, sites Google, tablettes Android et j’en passe.
Donc, de mon point de vue, peu d’espoir de voir le libre prendre de l’essor dans l’Education Nationale.
Sans compter que l’état préfère souvent laisser les collectivités dépenser des sommes énormes plutôt que de concevoir des outils au niveau national qui profiteraient à tous.
La gendarmerie a eu l’intelligence de le faire avec leur distrib personnelle, l’Education Nationale s’en fout royalement et laisse chaque établissement se débrouiller. Vous vous souvenez de l’accord avec Microsoft ? On en est toujours là.
De mémoire le dernier accord cadre date de 1998. Depuis plus rien.
Voilà pour ma contribution et mon constat ersonnels.
Depuis longtemps le constat des valeurs communes est fait par les défenseurs du libre. Côté EN, on en est très loin.
Les rares initiatives comme Primtux, AbulEdu, Gcompris sont souvent tombées à l’eau, malgré leurs qualités.

Que ceux qui y croient ne s’empêchent pas d’essayer, mais moi je n’y mettrai pas un sou.
Framasoft l’a d’ailleurs aussi signifié très clairement dans un de ses billets.

1 Like

#3

Merci François (@francoisa) pour tes liens.

Peut-être aurais-je du intituler cette discussion « Faire avancer le Libre dans les écoles, collèges et lycées de Normandie » ?

My Life

En fait, voilà mon point de vue : ma fille a désormais 8 huit mois. Il me reste donc deux grosses années avant son entrée en maternelle et ses éventuelles toutes premières intéractions avec l’informatique privatrice.

Si je ne veux pas avoir à me « battre » avec les futurs enseignants de ma fille, il faut que le travail soit fait d’avance. Et c’est là où je compte fortement sur notre réseau Normandie Libre…

Voir grand, viser haut, mais commencer petit !…

Tu décris, François, une administration où la hiérarchie lâche la bride de ses établissements et de ses enseignants, au contraire de la gendarmerie certes, mais aussi de toute autre armée. Ce qui peut être bon pour le Libre ou pas.

Peut-être faut-il donc adapter notre démarche à cet état de faits, en commençant par l’enseignement primaire. Chacune de nos associations membres pourrait avancer localement et par étape :

  1. Commençons par juste une école.
  2. Poursuivons par un plus gros morceau.

Et avant cela, ça ne ferait pas de mal d’augmenter le nombre de nos associations locales (GULL), mais aussi de renforcer les associations existantes en augmentant leurs liens.

Réseautons… Réseauthon !

1 Like

#4

Bonsoir à tous

Votre vision est par trop pessimiste et un peu jusqu’au-boutiste.
Certe, il y a peu d’ordinateur exécutant un système libre devant les élèves de la maternelle à la fin du lycée et même après. Mais quand j’ai commencer il y 25 ans la règle c’était Office, outlook, Internet Explorer. Aujourd’hui c’est encore un peu ça mais avec beaucoup de libreoffice, thunderbird, firefox. Les Environnement Numérique de Travail sont pour beaucoup basé sur des logiciels libre. Quand j’ai commencé à parlé logiciel libre en 1996, on m’a rigolé au nez. Aujourd’hui personne ne remet en cause l’existence des logiciels libre dans l’éducation nationale ou ailleurs. On peut dire que la cause du logiciel libre a fortement progressé.
Les problématique de l’EN sont énormes. La gendarmerie c’est quelques activités bien ciblées, pour quelques dizaine de millier de postes acheter de manière centralisé. L’EN c’est des centaine de millier de postes, acheter de manière décentralisée par les régions couvrant la totalité des activités humaines, allant de l’apprentissage de l’alphabet jusqu’au modeleur 3D permettant de dessiner une voiture.
Notre ministère et nos région ou département devraient certainement être un peu moins sourd aux solutions libre. Les initiatives locales reste encore le meilleur moyen de diffusion pour des solutions qui par définition n’ont que peu d’argent pour organiser leur promotion et leur diffusion. A titre d’exemple, je donne régulièrement des postes au école ou collège. Ils sont systématiquement sous GNU/Linux, je ne suis pas suffisamment altruiste pour leur donner une partie de mes licence MS :slight_smile: C’est l’occasion pour certain de découvrir ces solutions, mais aussi de faire la promotion des circuits de recyclage des “vieux” ordinateur…

Alors, cela n’avance certainement pas à la vitesse à laquelle nous souhaiterions que ça avance … mais ça avance.

Quand à nos enfants @nflqt, les miens grands. Elle, ce sont deux filles, ont découvert l’informatique avec le libre. Puis elles ont été confrontées au reste chez leurs potes ou à l’école. Et elles ont fait des choix personnel.
J’aime à voir les différents univers de l’informatique comme des cultures différentes. Une culture n’est pas intrinsèquement bonnes ou mauvaise. Chacune porte des valeurs aux quelles on adhérent plus ou moins, des membres qui en font la promotion, comme vous, et d’autres qui les pervertisses (comme google peut le faire des logiciels libre) .La micro-informatique ne serait pas ce qu’elle est sans IBM, Apple et Microsoft. Internet n’existerait pas sans les logiciels libre …

C’est là, à mon sens que l’EN prend toute sa place, dans l’éducation au numérique. Donnons les clés pour que chacun, élève, prof, parent (je travail dans la formation continue) aient la possibilité de faire un choix éclairé.

Écrit avec firefox propulsé par une Debian/Gnu Linux

2 Likes

#5

Bonjour,
je vous invite à lire ceci https://www.open-elearning.com/magano/magano-education/equiper-ethiquement-les-ecoles-primaires/
Le projet ekeep vise à expérimenter l’équipement éthique d’écoles primaires, et d’essayer de le démocratiser en cas de résultats encourageants.

La première expérimentation vise à rémunérer l’ installation de PrimTux sur un ordinateur fourni par une mairie du Tarn, en utilisant la monnaie libre (cf. objectifs en bas de la page).
Amicalement.

0 Likes

#6

J’ai oublié de vous indiquer que ce crowdfunding a été financé en une journée à 338%
https://gannonce.duniter.org/#/announce/7658ef3f-bf1a-46fc-9058-b17b28411ae6

0 Likes

#7

Bonjour à tous,
Je m’appelle Benoît, je suis enseignant au collège Sévigné de Flers (Prof de Techno / Admin Réseau / formateur numérique à la DANE de Caen.)

Depuis 10 ans, le parc informatique du collège est passé à 50 % sous Gnu/Linux (recyclage de vieux PC). Transition facile puisqu’on retrouve Firefox, libreoffice…les mêmes logiciels libres utilisés sous Windows… Et tous les enseignants sont contents car plus rapide que les PC neuf sous Windows… De plus, à force de communication, nos profs ont pris conscience de l’intérêt du Libre au sein des écoles. C’est déjà une petite victoire !

Mais il est vrai qu’il n’y a pas grand chose à attendre de l’institution. Les solutions viendront de nous et de notre force de persuasion… Je rejoins plutôt le point de vue d’Emmanuel même si mettre du Libre dans les école est difficile. Je citerai l’exemple de parents d’élèves qui équipent les écoles de leurs enfants avec des PC recyclés avec asriedu

1 Like

#8

D’autres infos trouvées sur https://primabord.eduscol.education.fr/qu-est-ce-qu-un-hackathon

Qu’est-ce qu’un hackathon ? Un levier pédagogique pour favoriser la créativité

Le mot est né de la contraction de « hack » et « marathon », il est issu dans les années 2000 du monde des programmeurs qui ont lancé ce format de défi/coopératif afin de concevoir et produire efficacement des services ou programmes informatiques répondant à un objectif précis.

Le format court (un week-end maximum) et continu dans le temps reprend l’idée d’un marathon qui s’achève avec la production concrète d’un produit ou concept. Les participants inscrits en équipe, coopèrent dans une ambiance dynamique et stimulante. Ils peuvent être encadrés par des mentors chargés d’accompagner l’évolution des projets d’équipe et répondre aux questions afin d’entretenir l’efficacité créatrice du groupe.

De nos jours, le terme s’est répandu dans tous les milieux professionnels, de nombreuses entreprises y trouvent plusieurs intérêts :

  • modifier les postures professionnelles de leurs employés,
  • favoriser l’esprit de groupe,
  • stimuler leur créativité.

En éducation, de nombreuses expériences ont déjà eu lieu :

0 Likes

#9

Bonjour,
Voici la suite de l’expérimentation
Et si la monnaie libre pouvait libérer l’école primaire ? Les résultats de l’expérimentation des objectifs 1 et 2 du projet Ekeep

Rappel du projet

Le projet Magano vise à expérimenter la mutualisation et la démocratisation de cercles vertueux . Appliqué à l’équipement des écoles primaires, nous avons imaginé et commencé à expérimenter le projet Ekeep, avec 7 personnes ayant proposé des noms pour le projet, 70 personnes ayant voté pour choisir le nom du projet et de très nombreuses personnes ayant relayé les avancées sur le projet.

Imaginez que soit possible le combo des cercles vertueux suivants :

mettre à disposition des ordinateurs équipés d’un système d’exploitation et de logiciels libres adaptés aux enfants (PrimTux) pour des écoles primaires ;
sans frais pour les écoles (frein souvent mis en avant)

revaloriser des kilos de déchets électroniques ;
faire connaître une monnaie libre citoyenne qui permet d’effacer les inégalités face à la création monétaire ;
et rémunérer les personnes œuvrant à cette expérimentation.

Projet ekeep pour équiper éthiquement les écoles primaires

Projet ekeep pour équiper éthiquement les écoles primaires

Possible ou pas… pour le savoir, il n’y a pas 36 solutions, il faut essayer, expérimenter, même si à priori cela paraît trop utopique ou irréaliste.
La proposition de financement collaboratif

2 objectifs du projet ekeep ont été expérimentés :

  1. Essayer de rémunérer l’installation en monnaie libre de PrimTux sur 1 ordinateur fourni par la mairie ;
  2. En cas de succès, faire de même sur 3 ordinateurs supplémentaires , là aussi, fournis par la mairie.

La répartition et le montant du financement proposés suite à des échanges pour ces premières expérimentations étaient ceux-ci, par ordinateur :

Étaient-ils suffisants, excessifs, non équilibrés ? On expérimente, et on pourra réajuster par la suite. N’hésitez pas à réagir dessus sur ce post du forum monnaie libre.

Le lancement du financement collaboratif

Pour cela, 3 étapes à expérimenter :

  • Réaliser un billet de blog présentant ce financement ;
  • Mettre en place le dispositif permettant de réaliser le financement collaboratif (objectif 1 et objectif 2) ;
  • Communiquer (diffuser le lien, répondre aux retours, remercier).

Si l’on doit réaliser cela sans expérience et sans modèle prêt à l’emploi, c’est assez chronophage. Compter 2 à 3 heures pour le billet de blog (graphisme inclus), une bonne demi-journée pour comprendre la mise en place du financement collaboratif et une autre bonne demi-journée pour la communication.

Diffusion du 1er financement collaboratif du projet Ekeep sur framapiaf

Diffusion du 1er financement collaboratif du projet Ekeep sur framapiaf

Remarquons que l’étape de communication a été expérimentée uniquement sur des systèmes éthiques (cf. les enjeux présentés par l’association Framasoft) : Mastodon (ex. Framapiaf alternative éthique à Twitter), Diaspora (ex. Framasphere alternative éthique à Facebook) et sur des forums et mailing listes non dépendant des GAFAMs. Est-ce que cela allait être suffisant ?

Notons que l’inconvénient de cette démarche est de ne pas faire connaître l’initiative en dehors de ces cercles.
Les résultats du financement collaboratif

Quel montant atteint ?

Allait-il être possible de réussir le 1er financement de 400 junes ? Le deuxième, plus ambitieux, de 1200 junes ? Si oui, en combien de temps ? 3 mois, 2 semaines ?

Voilà sans plus attendre les résultats de ces 2 expériences :

Les résultats du financement collaboratif de l'objectif 1 et 2 du projet ekeep sur Gannonce

L’expérimentation a donc été un grand succès !

En quelle durée ?

Objectif 1 :

Tout était donc prêt : la page de financement sur gannonce, et le billet de blog. Les premières communications commencent pour l’objectif 1… et il atteint un financement de plus de 300% en 2h40 !

Objectif 2 :

Je mets en ligne sur gannonce et reverse ensuite le surplus de l’objectif 1 sur l’objectif 2 (3 ordis), il était ainsi déjà complété à 90%. Je n’ai même pas eu le temps de préparer un billet de blog et de commencer la communication, que 9 minutes plus tard l’objectif 2 était atteint.

Un grand merci à tout ceux qui ont relayé l’info, et aux contributeurs en monnaie libre qui ont soutenu le projet : Maïa, Tom (Communecter), JulienJ, Vincentux, Jean-f, Yann Kervran, brab, une personne souhaitant indiquer Exodus Privacy, un projet visant à analyser le respect de notre vie privée sous Androïd), et Alexis !

Il fallait donc maintenant installer PrimTux sur les ordinateurs.

Heureusement que je disposais de plusieurs ordinateurs fournis par la mairie, j’ai pu ainsi mettre de côté 2 ordinateurs qui présentaient des difficultés à être revalorisés. Et me concentrer sur 4 moins problématiques.

Sur 3 ordinateurs, cela s’est fait facilement (mais grâce au fait que j’avais pu auparavant revaloriser 9 ordinateurs bénévolement grâce à l’aide de la communauté PrimTux), sinon, sans cette expérience, cela m’aurait bien pris 1 jour de plus.

Pas de bol, juste quelques heures après avoir Installé PrimTux 2 sur les 4 ordinateurs, une nouvelle version sort (une très belle version, bravo à l’équipe PrimTux) Rebelotte, yakapluka recommencer.

Cela va donc relativement vite pour les 3 ordis et restait le 4ème qui présentait toujours un problème d’affichage de la souris, problème résolu suite à l’aide de la communauté debian-facile.org.

J’en ai profité aussi pour prendre des captures et documenter un peu en vue de réaliser un contenu elearning sur le sujet.

Les affiches

Vient ensuite l’étape visant à réaliser les affiches à scotcher sur les ordinateurs, pour présenter le projet.

Ces affiches répondent à plusieurs objectifs :

  • faire connaître PrimTux et la monnaie libre (un descriptif est présent) ;
  • faciliter la maintenance (des informations techniques à ce sujet sont présentes) ;
  • faciliter la reconnaissance de l’ordinateur par les enfants pour qu’ils puissent le retrouver ensuite s’ils y ont laissé un travail dessus (un petit bonhomme différent est présent sur l’affiche) ;
  • humaniser le processus (c’est grâce à des citoyens qu’a pu être réalisé ce projet, les contributeurs sont mentionnés) ;
  • faire connaître l’initiative ekeep (pour permettre à d’autres personnes de la reproduire).

Pour cette mise en œuvre (installation et affiches), 14 heures ont été nécessaires.

Puis avec l’adjoint au maire, nous sommes allés installer 2 ordinateurs dans une école, et je lui ai livré les 2 autres pour une autre école primaire. Cela nous a pris entre 1h et 1H30 en tout pour 2 ordis dans une école (se déplacer, trouver qui a les clés, trouver tous les câbles, écrans, souris, souris, brancher, déplacer les bureaux, tester, revenir…).

On a pu tout trouver ce qui manquait à l’exception d’un écran que l’adjoint récupérera et installera plus tard. Un grand merci pour son aide et sa confiance, son rôle a été décisif dans ce projet !

Les ordinateurs à l’école

La suite ?

Il y a beaucoup à faire encore…

  • organiser des sondages pour attribuer les 3 cagnottes collectées via ce projet, ou peut-être attendre qu’elles soient plus conséquentes suite à d’autres installations ;
  • installer c’est bien, mais assurer un suivi c’est mieux. L’enseignante a-t-elle pu utiliser les ordinateurs ? Est-ce qu’il y a des freins ? Que pourrait-on faire pour l’aider à en tirer pleinement parti ?
  • il faudrait réaliser des modules elearning pour permettre à toute personne intéressée de répéter l’expérience en perdant le moins de temps possible, il y en aurait peut-être pour 2 mois de travail, il faudrait réaliser un financemment en euros et monnaie libre pour pouvoir le faire sereinement de mon côté, mais avant cela il faudrait réaliser des sondages pour essayer de voir si cela pourrait fonctionner.
  • et il y a encore une grande todolist, cf. la page dédiée.

Comment se tenir informé sur les avancées du projet ?

Vous pouvez vous inscrire en bas de la page du projet Ekeep pour recevoir les nouveautés par courriel. Le système de gestion de lettres d’informations phpList est sous licence libre et mis en avant par l’association Framasoft.

2 Likes

#10

Bonjour,
Je m’appelle Nicolas, je suis membre de GoéLUG le GULL du Havre.Je souhaiterais entrer en contact avec le référent numérique de la circonscription de l’école de mon fils http://www.ia76.ac-rouen.fr/la-dsden/les-circonscriptions/le-havre-ouest-5814.kjsp?RH=IA76_PRES.
Avez-vous des recommandations à me faire, des écueils à éviter, est-ce que le projet ekeep présenté précédemment pourrait être montré ? Bref, toutes informations qui me seront utiles avant de le rencontrer.
Bonne journée à vous.

2 Likes

#11

Je relaie cette information de l’APRIL car ce sujet est traité actuellement à l’assemblée nationale

https://april.org/urgent-mobilisez-vous-contactez-les-depute-e-s-pour-la-priorite-au-logiciel-libre-dans-l-education

0 Likes

#12

En effet, j’avais diffusé ça le 1er février sur les réseaux sociaux : https://www.nextinpact.com/brief/rejet-de-l-amendement-sur-les-logiciels-libres-a-l-ecole-7583.htm

0 Likes

#14

Nouvelle actu : https://normandie-libre.fr/priorite-au-logiciel-libre-dans-leducation-mobilisons-nous/

1 Like