Choisir les bons moyens de communication

Bonjour à toutzéatous,

Je m’interroge en ce moment, notamment depuis des échanges avec d’autres personnes du réseau, des moyens à utiliser pour communiquer efficacement sans se demander si tout le monde a bien reçu l’info que l’on souhaite faire passer et sans avoir à renvoyer les messages trois, quatre, cinq fois.
C’est un sujet épineux aussi n’ai-je pas de réponse toute faite.

On peut déjà distinguer deux technologies : le téléphone et internet.

Comme il est très fastidieux (n’est-ce pas @nflqt ?) d’appeler les gens un par un pour les avoir au téléphone, on peut considérer que les sms, pour les gens qui sont peu connectés au net, sont ce qui reste de plus efficace (preuves à l’appui).

En ce qui concerne internet, c’est plus compliqué : mail, forum, réseaux sociaux, blogs, petites annonces. On ne sait pas trop comment faire, chacun y allant de ses habitudes et ratant en général pas mal d’informations qui se trouvent relayées dans des espaces “hors habitudes”.

Pour ma part, j’aime surtout les forums, puis les mails. Mais les premiers comme les deuxièmes ont leurs limites : possibilités d’échanges, interactions sociales virtuelles, commentaires, photos, notifications, effet communautaire voire sectaire (coucou Duniter :upside_down_face:), filtres, etc.

Chacun peut s’en rendre compte, le forum de Normandie Libre est extrêmement peu fréquenté et ne semble pas particulièrement identifié comme un espace privilégié d’échanges au sein du réseau.

Autre point : quid des personnes extérieures au réseau ? Les habituels FaceBook ou Twitter entraînent dans leur sillage des milliers de personnes intéressées de suivre telle ou telle “identité numérique” parce qu’ils sont présentés comme incontournables, et de grands débutants en informatique s’inscrivent d’abord chez ceux-là.

Qu’en est-il de notre réseau et tout simplement de nos outils ? Serait-il possible qu’une personne cherchant simplement à se tenir au courant de ce qu’il se passe en Normandie (pas spécifiquement du librisme j’entends) trouve un intérêt à s’inscrire à une instance diaspora* ou Mastodon ? La réponse, pour le moment, est presque toujours non.

Je recentre : vous semble-t-il judicieux de questionner nos outils, de sorte que nous fassions l’effort d’utiliser ceux qui seront à la fois efficaces pour nous coordonner et nous informer les uns les autres et pour inciter les personnes extérieures au réseau à les joindre pour des raisons non spécifiquement libristes (ce qui rejoint d’ailleurs notre échange au sujet de Peertube) ?

Il y a par exemple une instance diaspora.normandie-libre.fr quasiment déserte, devrait-on insister de ce côté-là ? Prendre de nouvelles habitudes qui pourraient, une bonne fois pour toute ou presque s’avérer payantes sur la durée par leur pertinence à l’usage, que cela soit entre libristes militants, ou bien simplement entre personnes intéressées d’échanger et de s’informer par internet ?

Je vous écoute.

1 J'aime

Salut Léo et les autres encore présent sur ce forum. (Ça résonne ici non ?)

Il est temps de se structurer de ce côté là si on veut que ça avance puisque depuis que @nflqt à “abandonner” (excuses-moi si ce n’est pas le terme approprié), j’ai le sentiment que le réseau s’effiloche.

Perso, je suis assez pour ce forum aussi. Les récap par mail permettent de ne pas être submergé sans perdre le fil mais il semble qu’il y ait peu de répercussion. Le SMS est une solution mais perso, je suis pas équipé pour envoyer à moult personnes en même temps et ça me fait penser au spam ; mais je suis bien conscient que mes usages sont d’un autre temps…

Pas de solution non plus mais je trouverai important de trouver un consensus pour relancer ce réseau qui semble intéresser beaucoup de monde mais que personne ne semble prêt à se donner les moyens de faire vivre…

1 J'aime

Ah pourtant, avec mon vieux téléphone je peux le faire quand même. Tu dois être resté au télégramme.^^

C’est exactement le fond de la question à mon sens, car c’est bien l’engagement qui fait la différence.

À ce propos, l’un des groupes les plus actifs et réguliers que je connaisse étant le groupe Orne Monnaie Libre et ce dernier s’interrogeant régulièrement sur la meilleure manière de communiquer pour rester simple, efficace et ne pas trop perdre de temps (ce n’est pas un groupe particulièrement geek), il représente pour moi un excellent exemple de ce à quoi nous devons veiller, à savoir proposer des outils autant libres et accessibles que possibles mais sans en avoir trop.

Mail (listes de diffusion) + forum + réseau social pourraient faire une bonne combinaison. Seulement pour le troisième, je suis un peu emprunté, n’ayant pas du tout la culture des réseaux sociaux. En revanche, je reconnais volontiers leur efficacité et leur force donc j’attends de voir si des personnes ici ont des suggestions à faire. diaspora* me paraît assez limité mais je me trompe peut-être, et je trouve dommage que le flux ne soit pas publique, les simples curieux ne peuvent pas jeter un œil avant de décider de s’inscrire ou non…

Bon bon bon !
J’ai pris le temps de regarder et de comparer pas mal de solutions de réseaux sociaux libres en tenant compte :

  • des fonctionnalités (mise en page, liens de fichiers, incrustation d’images, filtres (y compris de contenu sensible), gestion des notifications, des contacts, de l’interaction et ouverture sur le monde et notamment les autres instances, etc) ;
  • du design et de l’ergonomie (ne pas passer un quart d’heure à chercher un réglage qui n’existe peut-être pas) ;
  • du suivi logiciel (langage natif, modularité, nombre de développeurs, fréquence des apports en code) ;
  • de la notoriété minimale (pas évident de démarrer avec un logiciel très confidentiel, ce qui ne veut pas dire ne pas donner sa chance à des outils peu connus) ;
  • de l’interopérabilité (avec d’autres réseaux sociaux et protocoles).

J’ai mélangé tout ça dans un shaker et voici ce que j’ai trouvé de plus satisfaisant à mes yeux :
Friendica

Pourquoi pas diaspora* ? Je l’ai trouvé moins complet et moins facile d’usage. Les filtres sont notamment, de ce que j’en ai vu, moins puissants.

Si je dois rêver, je dirais que cela me plairait beaucoup d’avoir une instance Friendica pour la Normandie (Normandica ? :sunglasses:) sans thématique particulière, simplement un réseau social point barre. Bien sûr, si des gens comme nous s’en occupent et l’utilisent, le librisme aura naturellement une assez grande place dans les échanges mais je trouverais intéressant que cela soit, au sein de cette instance, une thématique comme une autre (elle pourrait côtoyer par exemple des publications sur le patrimoine normand).

De sorte que cela soit avant tout un réseau social normand (comme échelle de décentralisation, je préfèrerais plus petit mais cela demanderait plus de moyens humains) avant d’être un réseau social libriste (d’où ma difficulté l’autre jour à voir l’instance Peertube de Normandie Libre relayer des contenus qui n’ont pas de liens avec le groupe informel que nous formons).

Ces remarques restent d’ailleurs valables si d’aventure l’usage favorise diaspora* ou autre, Friendica n’est que mon choix personnel.

Ceci dit, cela n’a aucun intérêt particulier de s’y attarder si nous ne parvenons pas à réunir suffisamment de personnes motivées pour faire émerger ces outils. Car il y aura nécessairement du temps de maintenance à consacrer et si cette dernière augmente, un modèle économique à créer derrière.

Ce qui rejoint mon message précédent sur notre intérêt pour le projet Normandie Libre.

Personnellement, je suis plutôt familier depuis 2 ans de Mastodon, pour une interaction rapide et des posts plutôt courts. Mais VireGul a ouvert un compte sur Diaspora* de Normandie libre, qui est public.
https://diaspora.normandie-libre.fr/people/823a5c1077480136d3d1002564b8841f
Mais il est surtout utilisé pour de la publication automatique depuis notre site. Pas vraiment d’interaction.
Je pense qu’avoir un outil de réseau social est intéressant pour ceux qui ont une activité à partager dans un groupe restreint. Recréer le même réseau ailleurs que le forum actuel ne serait à mon sens pas très utile.
De notre côté, nous avons tenté l’ouverture d’une page F***k, pour tenter de créer des liens depuis ce réseau vers nos outils. Ce n’est évidemment pas la panacée, mais on a jugé qu’il fallait aussi aller chercher un public pas toujours averti.
Concernant l’activité sur ce forum, si elle vit au ralenti, c’est peut-être que chacun est déjà bien occupé à tenter de faire vivre son réseau local, sans avoir besoin d’y passer régulièrement.
Mais je pense que c’est un outil qui me semble utile et qui montre son intérêt quand on a besoin de partager et d’échanger entre personnes convaincues. Je ne pense pas que des personnes qui découvrirait le libre s’y retrouveraient.
Merci en tout cas pour tes recherches et si tu voies un intérêt à créer une instance Friendica, on testera.
A plus.

Oui, d’où ma proposition de faire un réseau social libre mais pas spécifiquement libriste, car c’est par le nombre d’utilisateurs que cela peut être intéressant et amener des inscriptions par usage et non par idéologie.

Je comprends. Et pour élargir le propos, c’est un peu la question en filigrane de mes remarques : a-t-on vraiment besoin de Normandie Libre ?


Pour que cela devienne une initiative qui ait un sens, il faut que de nouvelles habitudes se prennent, marquées par des projets, des évènements, des activités, des ressources propres à Normandie Libre. Dans le cas contraire s’y impliquer ne sera pas suffisamment intéressant (c’est ce qu’on voit aujourd’hui je pense, Normandie Libre n’a pas grand chose à proposer et donc attire peu).

Mettons-nous deux secondes à la place d’une structure libriste qui découvre l’existence de Normandie Libre. À part s’il s’agit de gens comme nous (les quatre cinq qui s’expriment sur le forum) qui ont une tendance forte à la créativité même là où il n’y a rien à la base et qui croient d’instinct au projet, ils ne vont pas trouver facilement de raison de s’impliquer, d’autant s’il y a déjà beaucoup à faire en local au sein de leur propre structure.

Ce qui est important à l’heure actuelle est d’avoir un nombre critique de personnes motivées et compétentes chacune dans leur domaine pour proposer ce petit truc qui fait que Normandie Libre c’est une super idée.


D’ailleurs, on peut revoir les envies à la baisse. Pour en revenir à ma proposition, l’activité principale de Normandie Libre pourrait être la création, le développement et le maintien d’un réseau social libre normand (ceci afin de proposer un vraie valeur ajoutée aux utilisateurs et aux structures, libristes ou non) mais qui ne s’affiche pas libriste pour éviter le service de niche idéologique. Les à-côtés pourraient être des outils comme ce forum et l’instance Peertube, et des rencontres, entre personnes du réseau parce que de temps en temps c’est sympa, mais sans forcément en faire un objectif propre à Normandie Libre vu que chacun est aussi occupé à ses affaires locales.

C’est une idée. Mais au moins on aurait un objectif clair, circonscrit et faisable.

Les aspects plus ambitieux (fédération, FAI, Chatons, Journées Normande du Libre, webradio, etc) pourraient s’envisager à nouveau plus tard, si jamais la mayonnaise prend. Et en attendant, tous les projets locaux auraient un intérêt à au moins consulter le réseau social et à y publier des choses, si l’on suppose qu’il réunit un nombre minimum d’utilisateurs.

Lorsque nous présentons Diaspora comme alternative à F**k que ce soit celle fr Framasoft (Framasphere) ou celle de Normandie libre, on n"y fait pas nécessairement référence comme plateforme libriste. D’ailleurs elles ne le sont pas forcément; Le sujet y est certes présent, mais pas uniquement, On y parle plutôt de liberté et d’alternatives (écologique, économique, politique…). Mais ce ne sont pas que des plateformes de geek.
Et pourtant, ça ne prend pas beaucoup plus.
Et pourtant, il y a des fonctionnalités intéressantes comme la consultation des pages publiques, des appli dédiées pour smartphones, l’envoi de photos.
Je pense qu’il faut se méfier de l’effet de nouveautés qui ne fait pas ses preuves en tout cas sur Diaspora.
Mais je serai partant pour une expérimentation, ainsi que des petites actions communes.

Quant à Normandie Libre, s’il n’est pas indispensable, il a déjà le mérite d’exister et de proposer des alternatives locales. Sans doute pas parfait, mais je trouve qu’il sert de démonstration de ces initiatives locales d’outils décentralisés.
Donc oui, on peut mieux faire, mais en attendant c’est déjà une alternative crédible.

1 J'aime

Je ne comprends pas bien ce passage. Tu parles des structures membres ? Des instances telles que celles de Peertube et diaspora* ?

Oui je parlais des outils locaux. On montre déjà que d’autres outils existent, donc que les alternatives concrètes sont mises en place et qu’en plus elles sont locales, on peut même rencontrer l’admin à l’occasion. Mais je ne parlais pas des stuctures qui ne sont pas apparentes selon moi.
Normandie libre est plutôt pour moi un lieu informel de regroupement de libristes qui mettent en place des expérimentations pour les faire connaître.
Et ces outils et leur gestion s’affinent au gré des besoins.

Le réseau Diaspora* étant décentralisé, ce n’est pas le serveur qu’il faut prendre en compte, mais le réseau. Ton fil d’actus sera plus fourni si tu as des contacts. En ce qui me concerne j’ai bcp de contacts d’autres serveurs, et je n’ai pas l’impression que ça soit désert. On peut aussi remarquer que le fil publique est assez fourni. De plus, un SELECT count(*) FROM "people" de la base de données me retourne 16189 personnes :wink:

Ma remarque concernait l’activité de l’instance locale. Il est évident que le réseau est bien plus actif.

Hello,

Encore une réponse tardive…désolé…

Pour ma part, le forum (et son résumé par mail) me convient et ce même si je n’ai pas eu beaucoup de temps en 2019 pour m’impliquer car j’ai créé ma société

En 2020 j’espère pouvoir m’impliquer plus, mais il nous faut des sujets sur lesquels travailler avec peut-être des objectifs plus concrets (aussi petits soient-ils) car c’est important de cocher des cases (d’achever quelque chose), enfin c’est ce que je pense…

Bonnes fêtes de fin d’année à tous.tes!

2 messages ont été scindés en un nouveau sujet : Nouvelle entreprise libriste

Pour information, il existe aussi Hubzilla en tant que réseau social auquel s’ajoute des fonctionnalités bien pratiques. Il s’avère qu’une bonne part de son interface est tout simplement un fork de Friendica, et qu’il dispose de fonctionnalités telles que l’on trouve dans Nextcloud, le tout avec une identité nomade facilement transportable et réplicable sur d’autres serveurs. Très intéressant tout ça.

La démo en ligne : https://demo.hubzilla.org/
Un article de LinuxFr de 2017 mais toujours intéressant : https://linuxfr.org/news/sortie-de-hubzilla-2-6


Infos techniques : les langages de programmation sont PHP et JavaScript, avec une base de données MariaDB, une version existe aussi avec PostgreSQL. Licence MIT.